Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesEducation Populaire & Palestine
1 Aux racines de l’olivier avec l’association Palestine Droits et Solidarité
Par Jacqueline Butaeye
dimanche 19 novembre 2017
publié par Madeleine Abassade

Jacqueline Butaeye, nous communique les textes qu’elle a écrits suite aux notes qu’elle a prises au cours de notre voyage collectif en Palestine en octobre 2017. Nous publions ici, son premier article. Les photos qui les accompagnent sont de Jean-Paul Butaeye :

« Aux racines de l’olivier

avec l’association Palestine Droits et Solidarité »

Après les comités de Résistance non-violente en 2012, les associations d’Education Populaire en 2014, les acteurs de l’Art et de la Culture en 2016, nous sommes allés plus spécialement cette année à la rencontre des agriculteurs et membres de coopératives oléïcoles mais aussi des Bédouins de Galilée, du Père Manuel Mussalam 78 ans, curé à Gaza pendant 15 ans, de Jean-Baptiste Humbert archéologue de l’Ecole Biblique Archéologique française à Jérusalem des associations Addameer et Stop the wall etc.

En Palestine, Vivre, c’est résister . Tout est résistance : Résistance de chaque jour à chaque instant , Résistance à la violence des arrestations et emprisonnements arbitraires, à la torture, même des enfants de 6 ans , à la menace permanente des agressions meurtrières des colons, protégés par l’armée israélienne, aux humiliations quotidiennes perpétrées par des soldats de 18 ans formés depuis toujours à vous haïr et à ne pas vous considérer comme un être humain.

Résister

« Depuis 1918, la volonté des sionistes est de prendre possession des terres sans le peuple qui l’habite. Amener plus de colons et exclure ceux qui travaillaient la terre. »Ilan Pape, historien israélien.

Ce que les Palestiniens résument ainsi :

« Ce qui est à moi est à moi. Ce qui est à vous est à moi aussi ».

De 1936 à 1939 les Palestiniens se sont révoltés. La répression avec l’aide des Britanniques a été violente. La majorité des dirigeants ont été tués, blessés ou exilés.

Depuis 1948, les Palestiniens n’ont pas connu un jour de répit. Depuis 1967, ils vivent sous Occupation israélienne et subissent en permanence la loi du plus fort dans tous les domaines.

« Les Palestiniens ne bougeront pas comme tous ceux qui font face à l’oppression.Ils n’ont pas de pouvoirs extrêmes mais ils luttent pour ce auquel chacun a droit. Il n’y a pas de neutralité lorsqu’il y a épuration ethnique et injustice. » Ilan Pape

Nous revenons de Palestine le coeur serré. Tout ce que nous avons observé a déjà été dit, constaté, répété dans toutes les langues. Les faits sont là, vérifiables, tangibles. Ils bouleversent et révoltent tous ceux qui en sont témoins qu’ils soient israéliens ou non.

- Journalistes et historiens

- les ONG israéliennes considérées comme traîtres et menacées : B’Tselem, Stop the wall, Brisons le silence, Addameer :

- Amnesty International dont le représentant américain a été refoulé à Tel Aviv pour avoir soutenu le BDS ( mouvement de boycott des produits des colonies.)

- les associations : AFPS, UJFP etc...

- l e cinéma, le théâtre, la littérature, la chanson , la photographie

Tous témoignent et dénoncent l’injustice et la violence dont est victime tout un peuple.

Tout cela pour aboutir à la nouvelle équation imbécile autant qu’insultante martelée par tous les complices de cette politique :

antisionisme= forme nouvelle de l’antisémitisme. Comme si anti-nazi= haine du peuple allemand.

Non, nous ne sommes pas antisémites. Nous sommes Juifs avec les Juifs qui dénoncent toutes les formes de racismes et ils sont nombreux en France. Nous sommes Palestiniens avec les Palestiniens qui résistent pour le respect de leurs droits et pour leur liberté.

Tout simplement nous sommes tous des êtres humains.

« A partir d’un moment on perd le droit de se taire. »

« Il n’y a pas de neutralité, lorsqu’il y a injustice et épuration ethnique. »


Répondre à cet article