Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesEducation Populaire & Palestine
"Chaque jour qui passe menace davantage la solution à deux Etats "
Une politique de la terreur.
samedi 22 octobre 2016
publié par Madeleine Abassade

Dans le prolongement du projet de débat organisé par l’AFPS "L’impact de la colonisation sur les deux sociétés (Israel - Palestine) " [1], nous reproduisons ici des extraits du texte de M.Delattre représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, et continuons à nous interroger sur la complicité avec une politique de la terreur exercée par l’Etat d’Israël.

Si dans son intervention, M.Delattre représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, (voir des extraits ci-après), fait bien mention de la politique de colonisation de l’Etat d’Israël à l’encontre des palestiniens, il ne mentionne pas les exactions extrêmement violentes commises par l’armée israélienne et les colons occidentaux israéliens. Violences qui interrogent sur le tournant à caractère fasciste adopté par l’Etat d’Israël, et que nous avons pu constater en nous rendant au début du mois d’octobre en Israël et Cisjordanie. Constat de la situation actuelle et visible que Monsieur Delattre ne peut ignorer :

- Détournement des sources d’eau potable palestiniennes et assèchement des puits ;

- Construction de nouveaux murs infranchissables qui coupent l’accès aux services publics de la santé et aux écoles ;

- Appropriation de sites archéologiques ;

- Menace d’expropriation de communautés religieuses chrétiennes implantées à Jérusalem depuis une centaine d’années ;

- Destruction de maisons et bergeries ;

- Occupation d’immeubles par les colons au cœur même de villes de Cisjordanie reconnaissables au drapeau israélien planté sur les balcons et terrasses ;

- Pénétration des chars dans les villages "camps de réfugiés" palestiniens dont celui de Jénine, continuant de terroriser, depuis 2002, les enfants et leurs familles obligés de se retrancher dans des camps après avoir été chassés de leurs villages ;

- Tirs à balles réelles sur la population ; assassinats ;

- Envoi de jets putrides sur les maisons et réservoirs d’eau potable dont dans le village de Nabu Salhé ;

- Emprisonnement et tortures d’enfants à partir de 12 ans ;

- Exploitation de la main d’oeuvre palestinienne renforcée par des conditions les plus abjectes ;

- Maltraitance de personnes âgées ;

- Interdiction d’entrée de palestiniens à Jérusalem et de circuler sur des routes réservées aux colons...

Nous aurons l’occasion d’y revenir sur ce site, par d’autres témoignages.

En fermant les yeux sur ces conditions de vie terribles que subissent de nombreux palestiniens, par une politique de la terreur exercée par le bras armée de l’Etat d’Israël et ses colons les plus radicaux, qui a pour but de chasser les palestiniens de leurs terres, -car il ne s’agit pas de "grignotage" comme on peut le lire dans le texte ci-après publié sur le site du Ministère des Affaires étrangères français-, n’est-ce pas tenter d’occulter l’évidence ?

"La création de deux Etats Israel-Palestine, condition de la paix", est loin d’aboutir, tant la disproportion d’infrastructures vitales entre les deux populations des deux "futurs Etats" est déjà immense, quand bien même une partie de la population de la Cisjordanie commence à s’organiser.

En se taisant, ou au mieux en édulcorant la situation de palestiniennes et palestiniens, qui vivent en Israël et en Cisjordanie, que nous venons de rappeler, ou encore en ne parlant pas de l’interdiction de circuler librement imposée aux " arabes d’Israel", en ne disant pas que Jérusalem la Ville sainte n’appartient à aucun Etat, la France et les Nations Unies seraient -elles les complices de cette politique conduite par l’actuel Etat d’Israël que certains qualifient de fasciste [2] ? ou sont-elles impuissantes à l’endiguer ?

Madeleine Abassade

Débat ouvert sur le Proche-Orient - Intervention de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - Conseil de sécurité - 18 octobre 2016

Extraits

« Monsieur le Président,

(...) La France fait depuis longtemps un constat alarmant : le prétendu statu quo au Proche-Orient est en réalité une régression – une régression quotidienne pour les populations et pour la paix.

Chaque jour qui passe menace en effet davantage la solution à deux Etats, qui doit être pourtant plus que jamais notre boussole commune. La responsabilité collective qui nous incombe est d’abord un devoir de lucidité : si rien n’est fait, l’horizon fragile de la solution à deux Etats est destiné à purement et simplement disparaître. Si c’est le cas, alors nous laisserions la place à une situation de fait accompli, dans laquelle la sécurité des Israéliens ne pourra être garantie, et les droits légitimes des Palestiniens ne pourront être exercés. Je le réaffirme ici au nom de la France, la perspective d’une réalité à un Etat n’est dans l’intérêt de personne.

(...) Le constat des membres du Conseil est unanime s’agissant des tendances à l’œuvre qui concourent à menacer la solution des deux Etats.

La première de ces tendances est, à l’évidence, la poursuite de la politique de colonisation. Soyons clairs, la colonisation est le résultat d’une politique délibérée et méthodique de l’Etat d’Israël. Israël ne se contente pas de valider des plans de constructions, il fait en sorte également que les colonies soient viables et pérennes, qu’elles participent d’un maillage territorial, routier, communicationnel, socio-économique étroit, lequel maillage, au fil des années, impose un fait accompli et grignote le territoire du futur Etat palestinien.

Malgré les appels de la communauté internationale, malgré les recommandations du dernier rapport du Quartet, Israël a ainsi annoncé, au début du mois, la construction de 98 nouvelles unités de logements à proximité de la colonie de Shilo, ce qui revient à créer une nouvelle colonie. La communauté internationale a été unanime à condamner cette décision, qui ne fait qu’attiser les tensions et éloigner l’horizon d’un Etat palestinien viable. »

Pour lire la suite :http://www.franceonu.org/Chaque-jou...


Répondre à cet article