Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteExpressions
Du rouge au Bataclan ! Retour d’une belle soirée au FRONT
Impressions sensibles
mercredi 4 avril 2012
publié par Marc Lacreuse , Madeleine Abassade

BATACLAN, 2 AVRIL 2012 : QUELLE HUMANITE VOULONS-NOUS ETRE ?

Retenez cette date . Quelque chose de neuf se lève ici et maintenant pour la culture , donc pour la pensée et l’action politiques .

Après la (re)prise de la Bastille le 18 mars , le Bataclan . Rouge, chaud, palpitant . Jeune et gai .

" Un projet pour l’art, la culture et l’information que le Front de Gauche entend développer avec la participation des professionnels et de tous les citoyens intéressés . " Citoyens : on parle pas de "public" , de "clients" , d’"utilisateurs " , d’"agents " .... mais de citoyens ! Gonflé, non ?

L’Education populaire enfin re-nommée , après des années de dénégation ( le peuple ? diantre quelle vieillerie ! )

" L’Humain d’abord " : nous sommes loin de la crise et de la peur comme modes de gouvernement , comme modes d’acceptation de la résignation généralisée . Non ?

Remettre l’humain au centre, et partout . Le moment de nouvelles utopies, pour (re) donner de l’air à ce nouveau siècle .

Pas de discours sur les deficits publics construits pour vous faire passer la pilule de l’austérité ( de draute ou de goiche ) . Pas de course au meilleur facho . Pas de " après moi le déluge " . Pas de " rentrez chez vous je m’occupe de tout ! " Mais de l’espoir .

Comme le titre de la chanson de Ferré , criée ici même par Léo , il y a trop d’années ! De la fraternité . Donc de la culture . " Le peuple est privé de parole. " " La prise en compte des intelligences individuelles et collectives serait à même de nourrir de sang neuf notre démocratie dont les formes représentatives ne sont plus adaptées " .

Oui, oui . C’est cela : nous vivons la fin d’un temps exsangue, fabricant de morts, de rejetés , d’exilés, de mis en fiches, de reconduits hors des frontières du fric . Un autre se lève . " Quand nous en serons au temps des cerises ... ".

.../...

Nos fronts relevés de nos mains. Le Front de gauche au fronton du théâtre.... Nous étions arrivés avant l’heure, les organisateurs valeureux l’avaient recommandé. La file était déjà longue, devant le Bataclan ce lundi 2 avril. Elle n’en finissait pas de s’allonger, debout et d’avancer... Nous étions confiants. Après la Bastille, nos retrouvailles des inconnus d’hier qui ne l’étaient plus.

Des femmes portaient des accessoires écarlates et des hommes sans cravate. Chacun comme il lui plaît. Le rouge sans uniforme. Bientôt le mois de mai...

Puis enfin devant les portes largement ouvertes, un sentiment de liberté. Il est revenu le temps des cerisiers en fleurs des printemps qui chantent.

Nos rates mises au court-bouillon, par les directeurs financiers des entreprises où nous travaillons avec douleur quant il faudrait se réjouir encore d’y travailler, ont rétabli un instant le courant sensible de nos pensées.

L’humain d’abord avec sa gourmandise des fruits du labeur partagé.

Nous irons voter les doigts de nos poings gauches dépliés un instant.

Que vienne le temps des cerises !

Impressions de Marc Lacreuse et Madeleine Abassade