Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesInternational
CONFERENCE-DEBAT PROPOSEE PAR LES CAHIERS DE L’HISTOIRE :
L’ONU ET LES REFUGIES
VENDREDI 8 FEVRIER 2019 / ECOLE NORMALE SUPERIEURE / PARIS
lundi 21 janvier 2019
publié par Marc Lacreuse

CONFERENCE - DEBAT :

L’ONU ET LES REFUGIES

***************************

Les Cahiers d’histoire ont le plaisir de vous inviter à une

Conférence-débat sur :

l’ONU et les réfugiés

Vendredi 8 février 2019 de 18h à 20h

à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 5e,

La soirée sera présentée et animée par

Anne Jollet, directrice des Cahiers d’histoire

Avec :

- Chloé Maurel, historienne, chercheuse associée à l’ENS (IHMC)

- Speranta Dumitru, maîtresse de conférences en sciences politique, université Paris V

- Roger Martelli, historien, directeur du magazine Regards

- Jérôme Elie, historien et diplomate international, ONG ICVA

Le monde fait face actuellement à la plus grave crise de l’accueil des réfugiés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec environ 70 millions de réfugiés dans le monde. L’ONU, qui a mis en place en 1951 la Convention de Genève relative au statut des réfugiés, et créé la même année le Haut Commissariat aux réfugiés, apparaît comme l’instance internationale la plus adéquate pour agir dans un esprit humaniste en faveur de ces êtres humains en souffrance. L’ONU vient d’adopter en décembre 2018 un Pacte mondial pour les réfugiés. Comment sera-t-il reçu et appliqué, étant donné les controverses qui ont entouré l’adoption du récent Pacte mondial de l’ONU pour les migrations ? Au cours de cette conférence-débat, plusieurs spécialistes analyseront l’action actuelle de l’ONU pour les réfugiés à la lumière du recul historique, et dresseront des pistes d’action.

Lieu : salle de conférences du 46 rue d’Ulm (de l’autre côté de la rue par rapport à l’entrée principale de l’ENS)

Entrée libre. La soirée sera suivie d’un pot amical auquel vous êtes tous conviés.

Venez nombreux !

***************


Répondre à cet article