Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteExpressions
Pastiche d’après Hugo
LA BELETTE
une publication de la lettre " Humeurs de Marissé " .
mardi 26 mars 2019
publié par Marc Lacreuse

PASTICHE SELON HUGO

LA CONSCIENCE

LA BELETTE

**************

"Lorsqu’avec tous ses flics, armés et cuirassés,

Échevelé, livide, complètement stressé,

Castaner s’enfuyait de devant des gilets,

Comme le soir tombait, le ministre arrivait

À la place Beauvau, dans une grande salle.

Sa tête fatiguée et ses flics gris et sales

Lui dirent : « Planquons nous et trinquons »

Castaner trinquait pas, tremblait plus que raison.

Ayant levé la tête, et au milieu du mur

Il vit un œil tout grand ouvert et au regard pur,

Et qui le regardait dans l’ombre fixement.

« Je suis trop près », dit-il, avec un tremblement.

Il réveilla ses flics dormant, fidèles chiens de race,

Et se remit à fuir sinistre sur la place.

Il marcha trente jours, fuyant les gilets jaunes.

Il allait muet, pâle, ne fréquentant personne.

Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve,

Sans manger, sans repos, il avait peur des rêves

De ceux qui font revivre la crevaison des yeux,

« Arrêtons-nous, dit-il, ça peut pas être mieux,

Restons là. Nous sommes arrivés dans un lieu sûr ».

Et comme il s’asseyait, il vit en dehors des murs,

L’œil à la même place au fond de l’horizon.

Alors il explosa, en proie au noir frisson.

« Crevez-le » cria-t-il et, le doigt sur la bouche

Tous ses flics regardaient leur patron sur la touche.

Castaner dit aux flics, cette fois reposés,

De saisir des panneaux et de les disposer.

« Disposez-les ici, et qu’enfin disparaisse

Cet œil dont le regard exprime la détresse »

Quand on les eut fixés avec des poids de plomb

« Vous ne voyez plus rien ? » dit le flic, le planton.

Tous regardaient leur chef, tout tremblant en sueur.

Castaner répondit « Il est là, me fait peur »

C’est alors le préfet, d’une voie résonnante,

Cria : « Je saurai bien construire muraille isolante,

Bâtissons un blockhaus avec des caméras,

Et qu’aucun gilet jaune puisse y passer le bras ».

L’édifice fût bâti, et pendant les travaux,

Les flics et les gendarmes redoublaient de boulot.

Ils crevaient les deux yeux de quiconque passait

Et même de temps en temps, une main arrachaient.

Quand on eut terminé de clore et de murer

Castaner mis au centre, assis, tout hébété,

Le chef de la police avec mille précautions,

Demanda au ministre en pleine dépression :

« Alors, cet œil ouvert, est-il toujours présent ? »

« L’œil est toujours là, maintenant tout en sang ! »

Alors il dit : « Je veux habiter sous la terre

Comme en son ministère un ministre solitaire.

Rien ne me verra plus, les gilets seront loin »

On fit donc une fosse, Castaner dit : « C’est bien ».

Puis il descendit seul sous cette voûte sombre

Quand il se fut assis sur sa chaise dans l’ombre,

Et qu’on eut sur son front fermé le souterrain.

L’œil qui était crevé... accusait Castaner."

La Belette Victor Hugo - mars 2019 - La Conscience - La Légende des Siècles -


Répondre à cet article