Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesDémocratie
Article du collectif Education Populaire & Transformation Sociale
LA DÉMOCRATIE CONTRE LA BARBARIE
L’Education populaire a un rôle indispensable à jouer.
vendredi 9 janvier 2015
publié par Madeleine Abassade , Christian Maurel , Marc Lacreuse

Il y a quelques décennies, en 1946 exactement, Cornélius Castoriadis et Claude Lefort créaient un nouveau mouvement de transformation sociale et politique qu’ils nommèrent « Socialisme ou barbarie », et qui donnera son nom à une revue en 1949, active et vivante jusqu’en 1965 …

Il s’agissait alors d’ouvrir une marche inédite en faveur de formes nouvelles de démocratie - ouvrière notamment … - en réponse aux scléroses partisanes, au stalinisme et au marxisme dogmatique.

Les assassinats qui viennent de frapper et d’endeuiller Charlie Hebdo, en se donnant comme objectif de détruire un journal satirique et de mettre à mal les équilibres pourtant toujours menacés de la démocratie républicaine française, nous incitent à penser que nous vivons un moment qui appelle toutes les intelligences progressistes à se mobiliser. Et à intervenir.

Nous sommes à cette croisée des chemins là : la démocratie contre la barbarie. Nous savons combien nos sociétés occidentales se sont construites sur une exploitation démesurée des peuples et de la planète : depuis les pratiques esclavagistes fondant les premières accumulations du capital jusqu’aux formes actuelles de la financiarisation généralisée, ses inégalités sociales engendrées et son consumérisme absurde, depuis les génocides indiens en Amérique du Sud et aux USA, jusqu’aux exactions impérialistes multiples menées en Asie, au Moyen-Orient , aux ethnocides et embargos meurtriers affameurs et destructeurs de peuples, aux racismes déclarés ou honteux …

L’origine d’une partie des mouvements terroristes

Il n’est pas exagéré à ce titre d’émettre l’hypothèse qu’une partie significative des mouvements terroristes fondamentalistes qui sévissent actuellement au Moyen-Orient et jusqu’ici trouvent leur origine dans le mensonge fondateur américain et le désastre catastrophique qui s’en est suivi réduisant l’Irak à néant, et avec lui toute possibilité de donner à nos « démocraties »( l’étasunienne en particulier), la moindre crédibilité. Souvenons-nous des « effets collatéraux » et leurs millions de morts qui ont marqué l’aventure initiée par le cow-boy Bush dans cette région du monde, que ce dernier n’arrivait même pas à situer sur une carte pourtant…

Nous ne pouvons pas faire l’économie de ce détour pour bien appréhender l’état du monde et de nos sociétés actuelles. Cela ne constitue en aucun cas une excuse à la tragédie qui vient de frapper Charlie-Hebdo, et nos libertés à travers lui. C’est un appel à un immense travail d’analyse, de dialogues et de confrontations, devenu vital. Partout en effet les intégrismes religieux et les obscurantismes intellectuels menacent à nouveau. Et si elles n’ont pas les mêmes histoires ni les mêmes chronologies dans leurs intolérances et leurs croisades, il nous faut bien également intégrer dans nos réflexions les dimensions guerrières dont les trois religions monothéistes ( christianisme, judaïsme, islamisme ) ont été et/ou sont partout et toujours porteuses . Certaines ont effectué leur aggiornamento, d’autres doivent encore le faire.

Une émancipation politique progressiste est nécessaire.

Jamais le combat pour une pensée libre, athée et une émancipation politique progressiste n’a été aussi nécessaire. Nationalement et internationalement. Pour que la Cité commune des hommes prenne le pas sur les croyances irrationnelles. Pour que l’action politique et l’espace public soient sans cesse revigorés, et la foi religieuse limitée à la sphère individuelle et privée.

Pour mener ces combats il n’est plus possible de différer ceux en faveur de la démocratie politique, la démocratie économique et sociale et la démocratie culturelle. Ici et là. Aujourd’hui et demain. Ce sont leurs obsolescences subies ou entretenues qui nous menacent, et favorisent l’essor des communautarismes, des sectarismes, de l’inintelligence et de l’insignifiance généralisées. Du fanatisme. Oui : « le sommeil de la raison engendre des monstres »comme il vient d’être rappelé lors de l’hommage national à Robert Chambeiron, dernier témoin du Conseil National de la Résistance.

L’Education populaire a un rôle indispensable à jouer.

A ce titre nous tenons à affirmer que l’Education populaire a un rôle indispensable à jouer. Son histoire, issue des mouvements ouvriers, syndicaux, communaux et de résistance l’y incite autant que ses pratiques alternatives d’implication du citoyen dans la chose publique, dans tous les champs de la société (travail, santé, économie, éducation, culture, création artistique…).

Le présent site, que nous avons créé en suite à l’Offre publique de réflexion initiée par le ministère de la Jeunesse et des Sports en 1998 entend y contribuer, avec vous , en relayant vos analyses, vos témoignages d’actions, vos initiatives, vos critiques, vos projets.

La démocratie n’est pas un patrimoine à protéger frileusement : elle doit être une conquête permanente, vigoureuse, libre.

Madeleine Abassade. Marc Lacreuse. Christian Maurel. 7 janvier 2015.


Répondre à cet article