Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologieAction culturelle
L’Institut du TOUT MONDE poursuit au TOMA ( Théâtres d’Outre Mer en Avignon ) son cycle POETIQUES DE RESISTANCE avec :
LEROS - UN EXIL INSULAIRE CHEZ LES DAMNES / oratorio en dix chants-témoignages de Milena KARTOWSKI-AÏACH
17 juillet 2018 . 10 heures . Chapelle du Verbe Incarné . Avignon
vendredi 6 juillet 2018
publié par Marc Lacreuse

J’avais évoqué, sur ce même site , en juin 2016 , l’arrivée massive dans

l’île de Léros où je me trouvais, des réfugiés fuyant guerres et misères ,

et du sort qui leur était réservé .

Originaires de Syrie, d’Ethiopie , d’Afghanistan, d’Irak , ils croyaient encore

frapper aux portes d’une Europe fraternelle et solidaire . Malgré les actions

humanitaires développées par quelques ONG et par les grecs de l’île, eux-

mêmes souffrant pourtant des effets de la " crise grecque " infligée par le

capitalisme financier européen, ces réfugiés - dont beaucoup des leurs ont

péri en mer entre les côtes turques et les côtes grecques * - ont vite

déchanté .

Le camp ( "hotspot " ) dans lequel ils sont parqués, bien à l’écart , figure un

univers concentrationnaire inhumain. Avec un avenir des plus précaires et

des plus incertains pour toutes les femmes, les hommes et les enfants qui

s’y trouvent , dans un silence médiatique de plus en plus total .

Mais il est des infâmies qu’aucun mur ne peut mettre au secret pour

toujours : le sort des réfugiés de l’île de Léros sera évoqué à Avignon

bientôt, grâce à l’Institut du Tout-Monde fondé par Edouard Glissant .

Jamais il n’aura porté aussi justement et dignement son nom .

Marc Lacreuse.Co-rédacteur du site .

* Je veux recommander ici le beau film de Tony Gatlif : " DJAM " sorti il y a quelques mois, et qui offre de fortes images de la réalité d’une Grèce qui se bat et résiste, à l’instar de l’héroïne , Djam , et où l’on voit , entre beaucoup d’autres séquences courageuses, ces images terribles de centaines de carcasses de bateaux et de bouées de sauvetage échouées ... témoins de l’horreur vécue en pleine mer Egée, il y a peu .


L’INSTITUT DU TOUT-MONDE POURSUIT AU TOMA

( Théâtres d’Outre Mer en Avignon )

son cycle Poétiques de Résistance.

-------------------------

LEROS - UN EXIL INSULAIRE CHEZ LES DAMNES

Oratorio en dix chants-témoignages

Lecture chorale accompagnée de chants grecs et yezidis, et de projections du film tourné sur l’île de Leros.

- Écriture, conception et mise en espace Miléna Kartowski-Aïach, lauréate du concours Declics Jeunes de la fondation de France

- Avec Miléna Kartowski-Aïach, Juliette Kempf et Yaël Tama

----------------------------

Ils ont dû fuir leurs villages en Irak, ils sont rescapés d’un génocide et ils risquent leur vie pour atteindre les côtes grecques. D’un passeur à l’autre, ils échouent sur l’île de LEROS, où le hotspot côtoie l’ancien hôpital psychiatrique.

Enfermés sur l’île des damnés, à quelques mètres des vieux patients muets, ils espèrent encore que la route reprendra demain. Mais ils n’ont que l’attente pour écho. Devant le palais fasciste italien abandonné, afin d’échapper aux regards de l’armée grecque, les enfants yezidis chantent Bella Ciao, la liberté, sans savoir qu’ils s’inscrivent dans une longue histoire de résistance insulaire.

Alors que l’extrême droite s’en prend physiquement aux réfugiés, les plus jeunes apprennent l’anglais dans le camp pendant que les grands frères imaginent leur échappée.

C’est l’histoire de LEROS, l’île grecque des damnés, où des générations d’Hommes ont été enfermés, et ont puissamment rêvé leur liberté face à la mer.

C’est l’histoire de notre temps où des milliers d’êtres menacés s’abîment en Méditerranée sans que nos vies en soient ébranlées.

C’est l’histoire de quelques familles yezidis irakiennes, rescapées du génocide perpétré par Daech, enfermées sur l’île et qui filent des bracelets sacrés rouges et blancs tout en s’accrochant à l’espoir d’une odyssée future.

Est-il possible de raconter ? Est-il encore temps de traverser cette histoire au théâtre ? Sommes-nous légitimes ? Tentative


Répondre à cet article