Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesÉcologie - Cadre de vie
DANS LE CADRE DE LA SEMAINE ANTICOLONIALE : 6ème session du cycle d’ouverture BIENS COMMUNS
LES SAVOIRS AUTOCHTONES : DES BIENS COMMUNS FACE A LA PRIVATISATION DU VIVANT ET L’ACCAPAREMENT DES TERRES
samedi 24 mars 2018 au 100 ECS / PARIS 12e
mardi 13 mars 2018
publié par Marc Lacreuse

6ème SESSION DU CYCLE D’OUVERTURE BIENS COMMUNS - HISTOIRE, ACTUALITES ET PERSPECTIVES

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE ANTICOLONIALE

SAMEDI 24 mars 2018 DE 14H30 A 18H30 AU 100 ECS (ETABLISSEMENT CULTUREL SOLIDAIRE) (PARIS 12e) 100 Rue de Charenton (Paris 12e).

" LES SAVOIRS AUTOCHTONES : DES BIENS COMMUNS FACE A LA PRIVATISATION DU VIVANT ET L’ACCAPAREMENT DES TERRES

"

---------------------------

Les savoirs locaux et autochtones comprennent les connaissances, savoir-faire et philosophies développés par des sociétés ayant une longue histoire d’interaction avec leur environnement naturel. Pour les peuples ruraux et autochtones, le savoir traditionnel est à la base des décisions prises sur des aspects fondamentaux de leur vie quotidienne.

Avec :

- Patrick Farbiaz (animateur du Réseau Sortir du Colonialisme, membre de la Coopérative politique Ecologie Sociale),

- Françoise Degert (Journaliste),

- Claire Chanut (Association Fotosintesia et mouvement des Femmes semencières),

- Leandro Varison (Juriste, programmes : « Droits des peuples » et « Eau, bien commun de l’humanité », Fondation France Libertés).

Animation : Yovan Gilles (Les périphériques vous parlent).

INTERVENTIONS :

- Patrick Farbiaz introduira la session sur le thème : colonialisme et néocolonialisme contre les communs.

- Françoise Degert évoquera la privatisation du vivant, des savoir-faire, des semences, des paysages et l’accaparement des terres par l’industrie, les Etats, l’ONU et surtout par certaines BINGOS (big ONG).

- Claire Chanut évoquera son engagement pour la conservation et la transmission des savoir faire, pour la reproduction et la conservation des semences vivantes et non modifiées face aux législations contraignantes en place.

- Leandro Varison décrira le cadre juridique international ainsi que l’action menée par des gouvernements et des ONG pour lutter contre la biopiraterie et pour faire respecter les droits des peuples autochtones par rapport au pillage de leurs ressources.


Répondre à cet article