Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesInternational
"Le cercle du silence d’Aix-en-Provence a fait de la fraternité avec les étrangers sa devise".
Philippe Chouard.
jeudi 12 juillet 2018
publié par Christian Maurel

Cercle de silence du samedi 14 juillet 2018 à Aix-en-Provence.

Chers amis,

Les dernières semaines ont crûment mis en évidence la névrose de l’Europe face à l’arrivée de migrants - plutôt moins nombreux paradoxalement que les deux précédentes années - dans l’espace fortifié et barricadé qu’elle édifie à ses frontières. Elles ont surtout étalé au grand jour les incohérences politiques, l’indécence de nombreux propos, le dessein d’une ségrégation immédiate et de plus en plus intraitable entre les migrants demandeurs d’asile et les autres.

La palme de la confusion pourrait être décernée à la Ministre chargée des Affaires européennes qui, après avoir utilisé au mois de mai l’expression « shopping de l’asile » , a déclaré sans sourciller au sortir du dernier Conseil européen, à propos des futurs centres contrôlés, « Il ne s’agira pas de centres fermés, mais de centres d’où les migrants ne pourront pas sortir »...

Tout le contraire du principe de fraternité que l’on élève en France, par une étrange coïncidence, au rang de valeur constitutionnelle à part entière !

C’est un progrès certes, mais encore insuffisant car, ainsi que l’exprime dans un communiqué de presse le collectif Délinquants solidaires* : « à l’heure où les frontières tuent et où seule l’action des aidant·e·s protège les migrant·e·s d’un destin intolérable, le législateur doit affirmer que le principe de fraternité ne s’arrête pas aux frontières et dépénaliser l’acte fraternel consistant, pour des motifs humanitaires, à aider des personnes à gagner le territoire national. C’est à cette seule condition qu’il pourra véritablement être affirmé que la fraternité est un principe à valeur constitutionnelle qui prime sur l’objectif à valeur constitutionnelle de sauvegarde de l’ordre public, non seulement juridiquement, mais bien concrètement, quand il s’agit de sauver des vies ».

Le cercle de silence d’Aix-en-Provence a fait de la fraternité avec les étrangers sa devise, il se joint donc sans réserve à cette déclaration.

Nous vous attendons très nombreux, samedi 14 juillet de 11h30 à midi, place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales, pour le faire savoir une fois de plus.

Philippe Chouard , pour le groupe de coordination du cercle de silence d’Aix-en-Provence.

* La Cimade, le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope, Emmaüs France, la Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s (FASTI), la Fondation Abbé Pierre, le Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), la Cabane Juridique / Legal Shelter, Médecins du Monde, Médecins sans frontières, le Syndicat des avocats de France (SAF), Terre d’Errance (62), le Syndicat de la Magistrature (SM).


Répondre à cet article