Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesVie associative
RENCONTRE DU COLLECTIF DES ASSOCIATIONS CITOYENNES AVEC LE CABINET DU PREMIER MINISTRE
Premiers effets de la mobilisation associative ?
lundi 15 juillet 2013
publié par Marc Lacreuse

Des représentants du CAC reçus par le cabinet du Premier ministre

Comme vous le savez, le collectif des associations citoyennes a envoyé le 10 juillet une lettre ouverte au Premier ministre, dans laquelle il souligne les graves conséquences prévisibles, pour les associations, des restrictions budgétaires annoncées pour 2014. Cette lettre annonce que les associations citoyennes refusent d’être considérées comme la variable d’ajustement de tout plan de rigueur et se préparent à manifester ce refus durant la semaine du 14 au 22 septembre, tout en remerciant par avance le Premier ministre de la prise en considération de la réalité associative.

Cette lettre n’est pas restée sans effet puisque le jour même de sa diffusion les conseillers du Premier ministre chargés de la vie associative et du dialogue avec la société civile, M. Hakim Khellaf et Mme Soria Blatmann, ont invité les signataires à les rencontrer. Ce rendez-vous aura lieu jeudi 18 juillet à 15 heures 30. La délégation sera composée de Daniel Royer, Marie-Dominique Calça, Yves Guerre, Didier Minot et Isabelle Boyer, tous membres du groupe de coordination du collectif et de la plate-forme inter associative.

Nous comptons exposer les arguments avancés dans la lettre, qu’on peut résumer en 3 points :

- Les 14 milliards d’économies toucheront directement les associations, à travers la réduction des dotations aux collectivités territoriales. Le resserrement des collectivités sur leurs compétences obligatoires va se traduire par un énorme plan social affectant plus particulièrement les salariés du monde associatif. Nous souhaitons que l’État s’en tienne à la programmation qui avait été prévue en décembre 2012, et renonce aux ponctions supplémentaires sur la dotation de l’État aux collectivités.

- En outre, l’économie est illusoire car les moindres rentrées sociales et les allocations-chômage supplémentaires induites représentent presque 2 fois l’économie apparente réalisée. Voilà pourquoi les mesures envisagées ne peuvent que creuser encore plus le déficit public.

- Les effets indirects de ces mesures doivent aussi être prises en compte : multiplication des souffrances sociales, vies brisées dont les conséquences ne sont pas mesurables, délitement du lien social, destruction de projets associatifs nécessaires à la société, perte de l’immense engagement bénévole, désespérance notamment dans les quartiers et les zones rurales avec ses conséquences politiques. Nous souhaitons que le Premier ministre prenne en compte la globalité des choses.

Cette demande de rencontre est évidemment le résultat de l’action menée ces derniers mois, notamment le nombre de signatures recueillies par l’appel "non à la disparition des associations " et de la participation de nombreux réseaux associatifs. Mais pour que les demandes formulées soient prises en compte, la mobilisation est plus que jamais nécessaire, notamment en septembre. Vous pouvez aussi dès à présent interpeller les élus ou le gouvernement en reprenant la lettre au Premier ministre.

La rapidité de cette rencontre ne laisse pas le temps, en cette période estivale, d’organiser une préparation collective approfondie. Néanmoins, nous tenions à vous informer de la réaction très rapide du gouvernement à cette lettre ouverte. Naturellement, nous serons très heureux d’avoir vos réactions, vos avis et vos propositions par retour de mail. Nous vous tiendrons très rapidement informés des résultats de ce rendez-vous.

En vous souhaitant de bonnes vacances

Pour le groupe de coordination du collectif

Didier Minot

Pour toute information vous pouvez contacter

pendant tout l’été mobilisation@associations-citoyennes.net


Répondre à cet article