Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesPsychiatrie et alentours
Réunion Forum à l’initiative du Collectif des 39.
Résister c’est inventer, inventer c’est résister : Comment ?
mardi 3 janvier 2017
publié par Madeleine Abassade

Réunion Forum le 14 janvier 2017

A l’initiative du Collectif des 39. http://www.collectifpsychiatrie.fr/

Chers collègues et amis,

La mobilisation initiée par plusieurs associations de familles avec des professionnels engagés vient de remporter une belle victoire contre le projet de résolution du député Daniel Fasquelle. Cette victoire est importante à plus d’un titre : elle témoigne que nous pouvons faire reculer au moins d’une façon provisoire les forces obscurantistes et faire avancer l’idée d’une psychiatrie humaniste et relationnelle, plurielle dans ses approches, ouverte sur la dimension du soin psychique.

Cette psychiatrie est celle pour laquelle le collectif des 39 milite en refusant depuis sa fondation en 2008 la criminalisation des malades, l’isolement et la contention.

Ce sur quoi nous avons insisté dans tous nos appels et pétitions successifs depuis 2008, en étant très tôt rejoints par des patients regroupés dans l’association Humapsy, et des familles regroupées dans “le fil conducteur” dans l’après-coup des Assises de la psychiatrie et du médico-social de 2013. Des Assises où nous avions déjà lancé l’appel des 1000 contre le précédent plan autisme.

Or la situation de la psychiatrie ne cesse de se dégrader :

Les lois qui s’empilent vont toutes dans le même sens : déni de la spécificité du soin psychique, falsification systématique de l’importance du fait psychopathologique, accroissement de la bureaucratie gestionnaire, diminution des coûts, liquidation de ce qui subsiste de la politique de secteur. Sous couvert de « démarche qualité » et d’accréditation bien « pensante », pilotées par la HAS, les pouvoirs publics mettent en œuvre des dispositifs contraignants contraires à l’engagement, à l’initiative et à la responsabilité des professionnels ; laissant peu de place à l’invention et à la créativité indispensables à tout processus de soin. Tout cela aboutit à une constante : traiter des maladies ou des symptômes sans tenir compte du sujet souffrant et en dernière analyse abandonner des malades (à la prison, à la rue et dans les familles démunies).

Sous couvert des recommandations de la HAS, une science d’état tente de se mettre en place, portant une atteinte insupportable à la liberté de prescription comme à la liberté de choisir ses soins. Les derniers avatars de cette politique (plans autisme, loi santé, circulaire Neuville, rapport Laforcade, projet de résolution Fasquelle etc..) nous confirment qu’un formidable processus destructeur de cette psychiatrie humaniste (cf. le titre du dernier livre de Pierre Delion) que nous souhaitons est en ordre de marche. Projet de démantèlement que François Fillon, à la suite des primaires de la droite et du centre, s’engage dès maintenant à mettre en acte de façon explicite et expéditive s’il est élu . 
 Le maintien de la spécificité de la psychiatrie passe par le projet d’une loi cadre ; alors débattons ensemble d’un tel projet de loi pour une psychiatrie humaine. Une loi réaffirmant une conception du soin psychique fondée sur le soin relationnel, articulant continuité et proximité.

Résister c’est inventer, inventer c’est résister : Comment ?

Le collectif des 39, après avoir apprécié le succès du meeting enfance qu’il a organisé le16 octobre à Montreuil (500 participants),mais aussi la réussite des associations ( RAAHP, la Main à l’oreille, CAP) qui se sont battues contre le projet de résolution Fasquelle, fait le constat suivant : il est sans doute temps que tous les acteurs (collectifs et associations de soignants, de parents, de patients…) puissent se rencontrer pour d’une part échanger sur l’analyse de la situation actuelle, et d’autre part réfléchir à une action commune de grande envergure.

Déjà a été évoquée la tenue d’une assemblée instituante pour une psychiatrie humaniste.

Pour toutes ces raisons, nous vous proposons de nous retrouver pour « un forum d’échanges » le samedi 14 janvier de 14 à 19h à Montreuil à « la Parole errante ».


Répondre à cet article