Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteThèmesMouvements sociaux
COMMENT COMBATTRE LES DISCRIMINATIONS ?
UN COMBAT SOCIAL ET LAÏQUE
par Stéphanie ROZA, historienne , initiatrice de l’appel " COMBAT LAÏQUE, COMBAT SOCIAL "
lundi 16 avril 2018
publié par Marc Lacreuse

" UN COMBAT SOCIAL ET LAÏQUE "

par Stéphanie ROZA

historienne, initiatrice de l’appel

" Combat laïque, combat social "

( contribution parue dans l’Huma du 16.04.18 )

-------------------------------------

" Lutter contre les discriminations est une préoccupation identitaire pour la

gauche

Celle-ci est née, il y a un peu plus de deux siècles, de la nécessité de

réaliser concrètement les promesses contenues dans la Déclaration des

droits de l’homme, malgré ses limites .

Nous sommes les héritiers de Babeuf, qui soulignait justement qu’il fallait

combattre le " droit affreux " de propriété privée pour que les pauvres

recouvrent leurs droits humains imprescriptibles.

Nous sommes les héritiers de Mary Wollstonecraft, qui insistait dès 1790 sur

le fait que les droits de l’homme devaient être également ceux de la

femme.

Nous sommes les héritiers de Toussaint Louverture, général des esclaves

révoltés de Saint-Domingue, qui sut rappeler, les armes à la main, que les

droits de l’homme étaient aussi ceux de l’homme noir .

Le combat contre les discriminations est donc, du point de vue de la

gauche, un combat inclusif, au sens où il s’agit toujours d’étendre les

droits aux catégories d’êtres humains qui en sont privés, totalement

ou partiellement .

.../...

Pourtant, pour lutter contre toutes les discrimnations, il nous faut revenir

à leur source principale, qui demeure la discrimination socio-économique.

La pauvreté matérielle n’est pas une source de discrimination comme

les autres, qui s’ajouterait le cas échéant à la discrimination sexiste,

raciste ou homophobe, comme le veulent certaines analyses " inter

sectionnelles " . Si aucune femme n’échappe aux discriminations

sexistes, néanmoins les femmes bien dotées économiquement et

socialement ont infiniment plus de moyens de combattre et même de

surmonter individuellement les obstacles que leurs consoeurs dépourvues

des mêmes moyens .

Le constat vaut pour tous ceux qui sont discriminés en raison de leur

couleur de leur peau, de leur religion ou de leur orientation sexuelle,

du moins dans les pays occidentaux .

C’est pourquoi la lutte contre les discriminations en France doit donner

une place spécifique à la lutte pour le droit au travail et à celle pour le

droit au logement, immédiatement suivies par celle pour le droit à

l’éducation .

Lutter contre les discriminations, c’est d’abord donner les armes matérielles

et culturelles sans lesquelles on est sans défense contre celles-ci ;

c’est offrir à tous l’accès aux biens premiers qui insèrent chacune avec

dignité dans le tissu social, permettant des relations égalitaires avec les

autres .

L’oubli de cette priorité fait le lit de tous les combats douteux ; elle ouvre

un boulevard aux revendications identitaires qui finissent par dresser

les discriminé.e.s les un.e.s contre les autres .

Battons-nous sérieusement et tous ensemble pour ces droits élémentaires.

Donnons aux petits boutiquiers des problèmes pour écouler leur

camelote . "

Stéphanie ROZA

Historienne,

initiatrice de l’appel "Combat laïque, combat social "


Répondre à cet article