Education populaire & Transformation sociale !
Offre Civile de Réflexion
Accueil du siteMéthodologie Outils et modes d’action d’éducation populaire
Lettre d’information
du REP ( Réseau Education Populaire )
vendredi 29 novembre 2019
publié par Marc Lacreuse

LETTRE D’INFORMATION

RÉSEAU ÉDUCATION POPULAIRE

(Compte-rendu des AG du 23/11/2019 des trois outils de notre Réseau)

*****************************

"Après la journée du 12 octobre dernier portant sur l’analyse de l’actuelle séquence politique et sur les tâches politiques du « Que faire ? », la journée du 23 novembre a permis le renouvellement des instances des trois outils de notre Réseau à savoir le journal électronique Respublica, notre centre de ressources, le Réseau Education populaire (REP) et notre appel « Combat laïque- combat social, fédérer le peuple » (Clcs-flp).

Les CA ont été renforcés et renouvelés à plus de 50%, la présidence des Amis de Respublica est passée de Monique Vézinet à Philippe Hervé, la présidence du Rep de Catherine Jousse à Erick Aubourg, et Riva Gherchanoc est passé de co-présidente à présidente de Clcs-Flp.

Les trois présidents qui ont été remplacés restent dans les CA de nos outils montrant par là notre capacité à maintenir le travail collectif tout en incluant et promotionnant de nouveaux éléments de notre chaîne de combat. Nous sommes tellement fiers des maillons de cette chaîne indépendante et solidaire que nous vous les présenterons un à un dans nos circulaires et ensuite sur nos sites.

Nos objectifs pour l’année 2020 sont d’abord de continuer l’œuvre commencée à savoir :

- diffuser nos analyses sous forme de livres (plus d’une dizaine pour clarifier les préalables de la transformation sociale et politique :modèle politique alternatif, santé et sécurité sociale, travail théorique, néolibéralisme et caractérisation de la crise du capitalisme, comprendre le réel de l’Union européenne et de la zone euro hors des confusions entretenues par de nombreuses directions d’organisations de gauche, laïcité comme principe permettant d’éviter la division mortifère du peuple, etc.)

- effectuer un travail critique sur les sujets portés par l’actualité

- pratiquer une éducation populaire refondée avec nos quelques centaines d’interventions annuelles où nous sommes invités ici par une université, ici par une école, ici par une MJC, un centre social ou une école de formation, ici par une association ou une université populaire, ici par le mouvement syndical revendicatif, ici par les structures de base d’organisations politiques, ici par des mutuelles résistantes, etc.,

- proposer le débat sur les conditions d’une transformation sociale et politique dans un pays développé au 21ème siècle

- clarifier les principes et les exigences indispensables et de ne pas rechigner à débattre sur la stratégie politique.

Mais nous voulons aussi renforcer nos liens avec les militants et les citoyens éclairés qui sont dans des organisations et des réseaux divers mais qui estiment indispensables la globalisation des principes de la République sociale sans en oublier un seul. Voilà pourquoi nous sommes fiers d’avoir réagi théoriquement et pratiquement avec plusieurs articles de Respublica suite à la pantalonnade que nous ont servie certains responsables d’organisations politiques et syndicales en se mettant en soutien d’une manifestation (dite du 10 novembre 2019) organisée par des initiateurs identitaires et indigénistes dont la proximité avec les intégristes de la confrérie des « Frères musulmans » est connue par tous ceux qui font appel à leur raison.

Pour le dire autrement, il n’y aura pas selon nous, d’alternative politique sans porter jusqu’au bout les principes anciens de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de démocratie, de solidarité, de sûreté, d’universalité, de souveraineté populaire, sans donner sens et contenu aux droits des femmes et au développement écologique et social. Sinon, les militants et les citoyens seront pris à contre-pied par telle ou telle partie du peuple et seront surpris par les manifestations de la lutte des classes de tel ou tel mouvement social mobilisé !

Fédérer le peuple ne peut pas se faire sans les couches populaires et sans développer l’esprit de convergence qui manque cruellement jusqu’à y compris au sein même des organisations dites progressistes, ce qui entraîne leur bureaucratisation.

Fédérer le peuple demande de lier un anti-racisme radical avec l’application stricte de la laïcité qui n’est qu’un principe d’organisation sociale et politique qui s’oppose au communautarisme anglo-saxon et à toute forme de démocrature.

Chaque fois que nous l’estimerons nécessaire, nous organiserons un rassemblement d’élus, de militants culturels, syndicaux, politiques et associatifs et de citoyens éclairés. Mais nous attendons de vous de faire les propositions que vous jugerez utiles pour aller dans le sens de notre combat commun.

Par exemple, souhaitez-vous une initiative importante de notre réseau dans vos territoires, ou au niveau national ? n’hésitez pas à donner vos avis et souhaits et propositions de partenariat. "

**********************

Vous pouvez nous écrire :

- pour Respublica sur evariste@gaucherepublicaine.org

- pour les intervenants du Rep sur reseaueducationpopulaire@gmail.com

*************


Répondre à cet article